Accueil » Glandes salivaires
chirurgie des glandes salivaires

PAROTIDECTOMIE ET CHIRURGIE DES GLANDES SALIVAIRES A NICE

Si vous êtes tombés sur cette page, c’est que vous ou un membre de votre entourage doit subir une opération des glandes salivaires.

Mon rôle en tant que chirurgien est aussi de vous expliquer ce que sont les glandes salivaires et pourquoi elles peuvent être la cause de pathologies.

On décrit deux types de glande salivaire : les glandes salivaires principales et les glande salivaires accessoires.

GLANDES SALIVAIRES PRINCIPALES

Les glandes salivaires principales sont au nombre de trois, bilatérales et symétriques : la glande parotide, la glande sous-maxillaire et la glande sub-linguale, classées par ordre de taille. Elles sont responsables de la sécrétion de salive au moment des repas.

GLANDES SALIVAIRES ACCESSOIRES

Elles sont nombreuses et disséminées au niveau de la muqueuse de la cavité buccale et de l’oropharynx. On les devine en inspectant la muqueuse labiale où elles créent de petits reliefs. On peut être amené à en prélever certaines dans les bilans de maladie auto-immune ou les troubles de la sécrétion salivaire. Elles sont responsables de l’humidification permanente de la cavité buccale.

Les glandes salivaires peuvent être la cause de deux principaux groupes de pathologies : les pathologies lithiasiques et les pathologies tumorales

PATHOLOGIES LITHIASIQUES 

Les pathologies lithiasiques sont provoquées par un calcul obstruant le canal de la glande.

Ce calcul est créé par l’accumulation de salive ayant du mal à s’évacuer. Cela se manifeste par un gonflement dû à l’accumulation de salive lors des repas, moment de sécrétion maximal. Le gonflement peut ensuite céder spontanément ou perdurer.

Le bilan comporte principalement un examen clinique et une échographie permettant de visualiser le calcul, le retentissement sur la glande, la présence d’inflammation péri-glandulaire…

chirurgie glandes salivaires homme nice

PATHOLOGIES TUMORALES

Les pathologies tumorales se manifestent par une tuméfaction ferme, palpable sans période de décroissance. Un bilan par échographie et généralement IRM complètera l’examen clinique.

Une cytoponction guidée par échographie pourra permettre d’orienter sur le type de la tumeur. En effet, on retrouve au niveau des glandes salivaires des tumeurs malignes et des tumeurs bénignes. La proportion de chaque varie selon les glandes salivaires. Au niveau de la glande parotide, on note une prédominance des tumeurs bénignes alors qu’au niveau de la glande sous-maxillaire on retrouve principalement des tumeurs malignes.

chirurgie glandes salivaires nice

CHIRURGIE DES GLANDES SALIVAIRES : LE DÉROULÉ

ÉTAPE 1

La glande parotide est traversée par le nerf facial.

Un monitoring per-opératoire permet, associé à l’expérience chirurgicale et la connaissance de l’anatomie, de minimiser le risque de lésion du nerf facial per-opératoire et de paralysie faciale post-opératoire.

ÉTAPE 2

Une analyse extemporanée durant la chirurgie permet d’orienter sur le caractère malin ou bénin de la tumeur.

Une exérèse des adénopathies périphériques à la tumeur complètera le geste chirurgical en cas de tumeur maligne.

À NOTER

La parotidectomie pourra être réalisée dans le cadre de la chirurgie ambulatoire ou nécessiter une nuit d’hospitalisation suivant les caractéristiques de la tumeur et les antécédents du patient.

Un drainage peut éventuellement être mis en place.

LE SUIVI POST-OPÉRATOIRE DE LA PAROTIDECTOMIE

$
La période post-opératoire n’est pas douloureuse. Des antalgiques de palier 1 (Doliprane) sont prescrits et sont suffisants.
$
La cicatrisation prend entre une et deux semaines au terme desquels les fils sont retirés.
$
Les résultats de l’analyse histologique sont obtenus environ 10 jours après la chirurgie et permettent éventuellement d’orienter vers des traitements complémentaires.

PAROTIDECTOMIE : AVANT / APRÈS

*à venir*

EN RÉSUMÉ

Douleur : modérée

Hospitalisation : ambulatoire

Tarif : Prise en charge par la sécurité sociale avec un dépassement d’honoraire éventuel

Éviction sociale : 1 à 2 semaines

Durée du résultat : permanente